LEMME Coronavirus,Lac-tue Coronavirus Origins

Coronavirus Origins


Coronavirus, covid, pandémie, vaccin… Je crois qu’il n’y a pas un jour depuis un an sans que j’entende, lise, ou dise un de ces mots. La société est obnubilée par cet événement, au point que toute la vie, presque mondiale vit au battement des incidences du virus et de ses variants.

Dans un sens, on peut le comprendre : il y a des morts, beaucoup de morts. Et puis certains ont des séquelles. On en parle d’ailleurs tellement peu…

Dans un autre, il y a l’incompréhension : une pandémie, cela arrive, et très régulièrement dans l’histoire de l’humanité. La principale différence étant que nous sommes dans un environnement où les échanges, les transports et les communications sont devenues mondiales, terrain propice donc à une pandémie incontrôlable. Incontrôlable, vraiment ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a 2 aspects pour lesquels je suis dans l’incompréhension totale. Et je n’ose pas imaginer que je suis le seul…

Le premier, c’est de constater que nous ne savons pas vraiment d’où vient le virus. Oui, beaucoup de scientifiques pensent que ça vient d’un animal intermédiaire entre la chauve-souris et nous, et quelques-uns n’oublient pas la possibilité d’une fuite du fameux laboratoire de Wuhan. Je ne suis pas complotiste, pour autant, je reste sceptique sur l’incapacité qu’aurait l’homme de produire ce type de virus.

Mais admettons que ce dernier point est le moins probable. Il n’empêche : La population mondiale pâtit d’un manque de discernement (je dis ça parce que là encore je ne suis pas complotiste…) des dirigeants Chinois, qui, sachant les événements n’ont jugés bon de fermer leurs frontières que lorsque le virus est devenu hors de contrôle… pour éviter d’en subir les conséquences sanitaires, et probablement économiques !

Et depuis l’aube de ce chaos mondial, où voir une jolie fille sourire est un risque d’être contaminé (encore qu’il y ait des masques amusants !), personne ne peut vérifier ce qui s’est passé en Chine. Il a fallu un an de « causerie » pour que l’OMS puisse atterrir en Chine (what the fuck ?). Et malgré cela, ils n’ont eu accès à… presque rien. Bref. La Chine ne veut pas nous donner d’informations. Ses dirigeants ne sont donc pas transparents, loin s’en faut.

Bon évidemment, pour un citoyen non chinois comme moi, il m’apparait que la Chine n’est pas un modèle humaniste. Et moi, j’aimerais que le monde soit plus humaniste. Parce qu’il pourrait évoluer de tellement belles façons ! Au lieu de cela, nous sommes abreuvés de meurtres, accidents, désolations, avec parfois, saupoudré, une nouvelle enrichissante, ou tout au moins intéressante… A croire que l’Homme aime les mauvaises nouvelles ?

La Chine disais-je m’apparait comme un état totalitaire, dans lequel l’individu ne compte pas. Leur objectif n’est pas vraiment caché : puissance, domination, influence, en trois mots : maximum de pouvoir.

Et pour quelle est unique raison ne veut-on pas que quelqu’un fouille dans nos affaires ? Parce que nous avons quelque chose à cacher. (S’il y a une autre option, n’hésitez pas à m’en faire un commentaire !)

Mais compte-tenu qu’on parle de la Chine, ce n’est même pas sur cela que je vais m’étendre.

Eh non ! (Trop facile)

Moi, ce qui me gêne le plus, c’est la réaction de… tous le reste du monde ! J’ai peine à croire qu’aucun service de renseignement n’ait pu mettre la main sur de vraies bonnes infos. Mossad, Cia, dgsi. Les agences de renseignements du monde entier ont lorgné vers l’empire du milieu et n’auraient rien rapporté ?

Discours des politiques : circulez, y a rien à voir !

Hmm désolé, mais là, il n’y a pas beaucoup d’options.

Soit la Chine n’y est pour rien et donc… pourquoi tant de cachotteries ?

Soit la Chine a quelque chose à cacher et nous avons tous été infoutus de connaître la vérité, au moins en partie.

Soit… des informations sont connues d’un certain nombre d’élites comme je les appelle (ben oui, certains faiseurs d’avenir ne sont pas dirigeants, soyons lucides…) et la vérité est cachée à la population.

Pourquoi ? ça me paraît évident : déclencher une guerre est beaucoup trop compliqué, coûteux… et risqué politiquement (politique intérieure et extérieure). D’ailleurs, qui gagnerait ?!

Il est donc beaucoup plus facile de cerner les populations respectives des sachants, et ainsi de brider leurs actions dans un champ assisté et contrôlé.

Alors évidemment, moi qui ne suis toujours pas complotiste, je m’interroge : ai-je basculé de l’autre côté du miroir ? N’arrive-je pas à trouver une alternative à mes réflexions, qui collerait à l’idée que je fais de l’humanité ? Mon problème est donc difficile à résoudre car on ne peut pas prouver qu’il n’y a rien. Je n’arrive donc pas à me convaincre que j’ai raison parce que je trouve que ce serait trop dur à accepter ?

Saleté de démagogie !

Mon deuxième aspect est tout autre. A peine quelques semaines après la « découverte » du nouveau virus, surgit des placards une technologie prête à l’emploi : l’ARN messager. Quelques mois plus tard, le vaccin montre ses capacités, et le monde entier se rue dans l’entonnoir d’une solution à ses malheurs (après l’hydroxychloroquine, faut pas déconner…).

Bien d’autres laboratoires vont fabriquer des vaccins plus « classiques » peu après.

Pour autant, et je ne parlerais pas ici de mon aversion sur ces vaccins qui n’en sont pas vraiment, ce qui me pose question ici, c’est l’effet tunnel de l’humanité.

Car j’ai beau cherché, je n’ai trouvé que peu de recherches sur des médicaments (allez l’institut pasteur, je crois en vous !).

Pire, j’ai encore moins trouvé de recherches sur le pourquoi ce coronavirus affecte tue certains humains et est asymptomatiques chez d’autres ?

Parce qu’une grippe, je comprends ; on est couché plus ou moins longtemps, voire des complications voire un décès dans la population fragile.

Certes, le Covid-19 n’est pas une grippe.

Mais là, j’ai soit rien, soit mort, soit quelque chose entre les 2…

Il me semble que chercher sur ce sujet pour déterminer qui a un risque potentiel est tellement plus PERTINENT que courir après un vaccin puis après les gens pour qu’ils se fassent vacciner de façon « éclairée » grâce à un pass sanitaire coercitif.

Et passons sur la ressemblance qu’a le monde avec un laboratoire expérimental géant… (car je ne suis pas complotiste :D)

Mais revenons, chers moutons que nous sommes, sur la recherche. Quid des risques ? Qui sont les cibles du virus ? (Sans arrière-pensée !) Non seulement il y a très peu de recherches, mais en plus elles sont pour le moins occultées !

Alors que d’un point de vue sanitaire comme économique, sans parler de l’acceptation par la population, il n’y a pas vraiment de comparaison possible…

Enfin, petit bonus : Comment croyez-vous que la grippe dite espagnole d’il y a pile 100 ans a évolué ? Elle aurait disparu ? Et en quel honneur peut-on avoir cette idée ? La logique voudrait qu’après avoir décimé une partie de la population, cette grippe s’est installée sur le monde, à l’instar de tous les autres virus, et a vécu sa vie, faite de mutations et de contaminations, et peut-être de disparition.

Il me paraît bien plus plausible que le virus existe toujours, ayant probablement muté depuis, et qu’il vit à son rythme. Simplement, celui-ci n’est plus aussi destructeur puisqu’il a tué à son époque tous ceux qui étaient à sa portée, en l’occurrence les personnes fragiles, et ceux qui dont la préparation immunitaire était insuffisante au moment de leur infection (la guerre n’ayant pas vraiment aidée…). Malheureusement, la sélection naturelle n’a pas de sentiments, contrairement à nos élites, qui eux peuvent choisir entre le bonheur matériel de certains, et la vie d’autres concitoyens.

Tout cela étant dit, je pense que connaître les « personnes cibles » restent d’actualité. Combattre le comportement chinois également. Autant dire que de mon point de vue, rien n’est fait !

Et vous, cher lecteur, avez-vous toutes les réponses que vous attendez ?

L-EMM-E

Laissez un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Post